Votre enfant est malade ? Il a une bronchiolite ? Comme beaucoup de parents, vous avez pensé à aller consulter un médecin pour pratiquer la kiné respiratoire. Stop ! Restez quelques minutes avec nous et découvrez comme vous pouvez soigner votre enfant de manière beaucoup plus douce et depuis votre domicile !

Qu’est-ce que la kiné respiratoire ?

Définition

La kiné respiratoire permet à des enfants, généralement en bas-âge, de déboucher le nez et les voies respiratoires lors d’une bronchiolite. Durant la séance de kiné respiratoire, le médecin l’aide à tousser et à expulser les sécrétions qui gênent sa respiration. Il suffit d’environ 6 ou 7 séances pour que l’enfant se sentent mieux.

Comment se déroule une séance de kiné respiratoire ?

Nous allons découvrir ensemble comment se déroule réellement les séances de kiné respiratoire pour un enfant :

  • La première étape consiste tout simplement à discuter avec les parents. En effet, ces derniers expliquent les symptômes de leur enfant. Cette étape a pour but de déterminer les tenants et les aboutissants de la maladie de l’enfant. Il faut que le médecin puisse l’appréhender au mieux, pour agir facilement sur cette dernière.
  • La deuxième étape consiste simplement au kinésithérapeute de faire une analyse de la maladie de l’enfant. En d’autres termes, il déshabille ce dernier en lui laissant sa couche et l’examine en fonction de plusieurs critères respiratoires : la fréquence du mouvement du thorax ou encore l’auscultation pulmonaire, par exemple.).
  • La troisième étape consiste à déterminer ce que l’enfant peut endurer. Il faut donc faire des tests de précontrainte à ce moment-là. Aussi, le kinésithérapeute doit rassurer les parents sur le fait que leur enfant n’a pas mal, même si ce dernier pleure.
  • C’est lors de la quatrième étape que le kiné respiratoire commence réellement pour l’enfant.

Les différentes techniques de la kiné respiratoire chez l’enfant

Différentes techniques de kiné respiratoire sont mises en pratique sur les bébés. Voyons ensemble de quoi il en retourne :

  • Le désencombrement des voies aériennes supérieures : avant la séance, il faut faire un lavage de l’obstruction grâce à l’aide de sérum physiologique. Pour se faire, le médecin doit maintenir la bouche de l’enfant fermée en fin d’expiration, ce qui va créer une inspiration nasale. Cela fera en sorte que les sécrétions descendent directement dans le pharynx. Ces dernières sont expulsées par la technique d’antépulsion pharyngo-buccale.
  • Le désencombrement bronchique : cette technique se passe par l’accélération du flux respiratoire. Le kinésithérapeute positionne une main sur le thorax et une main sur l’abdomen. Il suffit ensuite d’enrouler et d’abaisser les côtes pour provoquer la toux chez l’enfant.
  • La technique de la toux provoquée : il s’agit, à la fin de d’un temps inspiratoire, de bloquer la trachée, ce qui déclenche la toux. C’est une technique qui est utilisée chez l’enfant, jusqu’à l’âge de 2 à 3 ans.

Pourquoi est-elle désormais déconseillée ?

La kiné respiratoire est une technique utilisée depuis des années. En effet, lorsqu’un enfant a du mal à respirer, les parents pensaient directement à la kiné respiratoire. Néanmoins, depuis ces derniers jours, cette technique est fortement déconseillée que ce soit en hôpital ou encore chez un médecin de ville. En effet, il n’y a pas d’efficacité clinique prouvée à l’hôpital ou en ambulatoire. En d’autres termes, les rares études qui ont été menées ont simplement montré que cela n’apporte pas forcément d’améliorations pour l’enfant et que cela ne diminue pas non plus le temps de séjour de ce dernier, à l’hôpital. De plus, les traitements de la kiné respiratoire sont plutôt violents pour un enfant, ce qui n’est pas forcément apprécié par les parents.

 Cependant, elle est déconseillée, mais pas interdite à l’heure actuelle. Si un médecin vous propose de faire de la kiné respiratoire, ce sera à vous, parents, d’accepter ou de refuser que l’on exerce ce type de pratique sur votre enfant. Néanmoins, avant de donner votre accord ou votre refus, pensez aux différentes techniques qui peuvent s’offrir à vous !

Quelles sont les autres alternatives à la kiné respiratoire ?

Il est parfaitement possible d’éviter à votre enfant de vivre l’enfer de la kiné respiratoire. Vous pouvez même lui éviter la prise de médicaments. Comment ? Tout simplement en lui faisant un lavage de nez. Vous ne savez pas comment vous pouvez faire ? Pas de panique, nous allons tout vous expliquer :

  • Vous devez, dans un premier temps, vous lavez les mains. Une fois que cela est fait, allongez votre enfant sur le dos ou sur le côté. Vous devez maintenir sa tête sur le côté. Pourquoi dans l’une de ses deux positions ? Tout simplement parce que le sérum ne passera pas dans les voies respiratoires, ce qui est très important !
  • Dans un second temps, vous devez préparer les dosettes de sérum physiologique. Ces dernières sont à usage unique. Vous ne pouvez donc pas en garder la moitié pour plus tard : vous l’aurez compris, soit vous finissez la dosette, soit vous jetez le reste. Il vous suffit ensuite de placer doucement le bout de la dosette dans la narine la plus en hauteur. Vous n’avez plus qu’à fermer la bouche du bébé et vider le contenu de la dosette dans sa narine.
  • Vous devrez voir le sérum physiologique couler par l’autre narine ainsi que des sécrétions nasales. Vous devez également attendre que votre bébé ait correctement déglutit.
  • Vous n’avez plus qu’à essuyer le nez de votre enfant avec un mouchoir. Vous devrez également réitérer l’opération avec l’autre narine.

Aussi, il est important de penser à nettoyer les jouets et les tétines pour que le virus ne se propage pas de nouveau. Pensez également à maintenir la température de la chambre de bébé à 19°.

Vous l’aurez certainement compris, la kiné respiratoire n’est pas la meilleure solution pour soigner votre enfant. En effet, il existe une autre alternative, moins violente que la première. De plus, comme vous l’avez constaté, la kiné respiratoire est, à l’heure actuelle, déconseillée. Certains praticiens utilisent encore cette technique, mais vous pouvez également refuser. Pensez au bien-être de votre enfant, avant tout !

1 Commentaire

  • Chloé
    Posted 20 février 2020 8 h 09 min 0Likes

    Bonjour, c’est toujours impressionnant pour un parent de voir son bébé malade et notamment si c’est le premier on ne sait pas quoi faire. Le premier réflexe n’est pas d’aller regarder sur internet mais plutôt de filer aux urgences ou de prendre RDV chez son médecin pédiatre. Les parents font confiance au médecin et quand celui-ci propose une séance de kiné ils ne vont pas s’y opposer la plupart du temps. Mais c’est vrai que quand on voit les manipulations c’est assez violent donc la fois d’après on essaie de choisir une méthode plus douce.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à la Tendri-news

Et recevez nos conseils, nos activités et nos jeux à faire avec vos enfants, et promotions exclusives

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.